Bluegrass Guitare

Wildwood Flower: Belle et Sauvage

wildwood FlowerWildwood Flower: Belle et Sauvage

Cet article est consacré à une chanson qui fait partie du patrimoine musical américain et qui est classé parmis les plus jouée lors des jam sessions (voir classement jam session) .

L’histoire de ce morceau apparait en 1860 avec une variante d’une chanson dénommée « I’ll Twine ‘Mid the Ringlets » et de l’auteur musical Joseph Philbrick Webster et des textes de Maud Irving. D’autres versions suivront comme en 1911 avec « The Pale Amaranthus ». On  peut citer également « Raven Black Hair » et « The Pale Wildwood Flower » en 1915 et 1919.

Mais ce qui a vraiment fait connaitre cette chanson et sa musique c’est l’unique « Carte Familly » qui ont enregistré « Wildwood Flower » en 1928 sous le label Victor, mais Maybelle Carter fit une réédition de cette chanson en 1972 dans l’album Will the Circle be Unbroken. Le grand Johnny Cash repris souvent ce morceau dans le The Johnny Cash Show.

Il est important de noter que « Wildwood Flower » est le premier exemple du style particulier du « Carte Style » ou « the Carter Scratch » dans lequel le guitariste joue en même temps la mélodie et simultanément le rythme avec ce brossage particulier de Maybelle Carter.

Ci-dessous le texte original de la Carte Family:

Oh, I’ll twine with my mingles and waving black hair
With the roses so red and the lilies so fair
And the myrtles so bright with emerald dew
The pale and the leader and eyes look like blue.

Oh, I’ll dance, I will sing and my laugh shall be gay
I will charm ev’ry heart, in his crown I will sway
When I woke from my dreaming, idols were clay
All portions of love then had all flown away.

Oh, he taught me to love him and promised to love
And to cherish me over all others above
How my heart now is wond’ring misery can tell
He’s left me no warning, no words of farewell.

Oh, he taught me to love him and called me his flow’r
That was blooming to cheer him through life’s dreary hour
Oh, I’m longing to see him through life’s dark hour
He’s gone and neglected this pale wildwood flower.

On peut noter les nombreux interprètes qui ont porté avec talent ce morceau incontournable et qui fera l’objet d’un article d’apprentissage avec tablature et fichiers audio très prochainement.

En 1955 Hank Thompson et Merle Travis ont enregistré une version instrumentale qui classée numéro cinq dans les « country charts ». En 1960 Joan Baez, en 1961 Gerald Tomlinson et Jerry Kennedy. On peut encore noter le prix nobel Bob Dylan en 1967 et pour finir en 2005 la bande son du film Walk the Line.

 

Tagged on: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *